DimaDimaRaja DimaDimaRaja

Shoutbox "DimaDimaRaja.Com"

Seuls les membres ayant un certain nombre de messages peuvent visualiser et participer à la shoutbox. Plus d'infos ici

Auteur Sujet: Après une blessure grave : Qui prend le joueur en charge?  (Lu 5554 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne ChtiouiTopic starter

  • Membre V.I.P
  • *****
  • Messages: 7.225
  • Réputation: +89/-407
  • Sexe: Homme
  • REAL FAN
    • Voir le profil
J'ai lu un article sur Hatem Ben Arfa et son fameux incident lors du match entre New Castle et Man City.

J'ai copié un paragraphe qui parle de la prise en charge des clubs en Europe ... des joueurs blessés.

---------

Grièvement blessé avec Newcastle le 3 octobre, Hatem Ben Arfa bénéficie en Angleterre d'un des systèmes les plus protecteurs en Europe pour les footballeurs en incapacité temporaire.

Alors que les clubs français sont tenus de payer l'intégralité du salaire d'un joueur blessé pendant trois mois,

le "FA Premier League contract" prévoit une prise en charge intégrale minimale de 18 mois (à condition que le joueur ait des chances de rejouer).

En France, passé le délai de trois mois, la sécurité Sociale (inexistante en Angleterre) et surtout l'assurance individuelle du joueur prennent le relai.

En Allemagne, le salaire d'un joueur blessé n'est payé que pendant six semaines par son club.

Six mois en Italie et


18 mois maximum en Espagne.

----------------------

Question : Quel est le règlement au Maroc?

HATE RONALDO ALL YOU WANT BUT HE WOULD NEVER QUIT LIKE MESSI

http://instagram.com/schtioui

Hors ligne FanRaja

  • RSF 2012
  • *
  • Messages: 3.785
  • Réputation: +23/-24
  • Sexe: Homme
  • La nuit du 03/10/2011, un gladiateur nous a quitté
    • Voir le profil
Re : Après une blessure grave : Qui prend le joueur en charge?
« Réponse #1 le: 14 octobre 2010 à 23:08 »


Extraits du "Le régime marocain de sécurité sociale"


C) Accident du travail et maladies professionnelles
Sont considérés comme accidents de travail, les accidents survenus par le fait ou à l'occasion du travail. Les maladies professionnelles sont des maladies provoquées par les conditions de travail et contractées à l'occasion du travail. Elles font l'objet d'une liste fixée et mise à jour par arrêté ministériel.

Depuis novembre 2002, l'assurance accident du travail-maladies professionnelles est devenue obligatoire pour tous. Les entreprises doivent souscrire une police d'assurances pour le compte de leurs employés auprès d'une Société d'Assurance et de Réassurances.

L'employeur est tenu de déclarer l'accident de travail dans les 5 jours maximum à son assureur.

Les prestations garanties sont les prestations en nature (frais médicaux, pharmaceutiques et d'hospitalisation), frais de transport, frais funéraires, frais d'appareillages ainsi que les prestations en espèces (indemnités journalières pour incapacité temporaire de travail, indemnités ou rentes alloués à la victime en cas d'incapacité physique permanente, rentes versées aux ayants-droit de la victime).

1) Incapacité temporaire de travail (ITT)
La date de départ de l'ITT est le jour suivant l'accident du travail (le jour de l'accident étant à la charge de l'employeur) ou le jour de la consultation médicale jusqu'à la veille de la date de reprise du travail ou du décès de la victime.

Les indemnités journalières sont calculées comme suit : (nombre de jours (ouvrables et non ouvrables) x salaire journalier) x 2/3.

2) Incapacité permanente
Le taux d'incapacité physique permanente (IPP) est déterminé lors d'une expertise médicale amiable ou judiciaire, en fonction du taux de réduction de la capacité de travail selon un barème officiel avec un maximum de 100 %.

Le montant de la rente d'IPP est fonction du taux d'incapacité de travail, soit :

pour une IPP > à 50 %, l'indemnité est de 45 % + la partie qui excède 50 % ;
pour une IPP se situant entre 30 et 50 %, l'indemnité est de 15 % + la partie qui excède 30 % augmentée de moitié ;
pour une IPP < à 30 %, l'indemnité est de la moitié du taux d'IPP ;
pour une IPP < à 10 %, l'indemnité donne lieu au paiement d'un capital de rachat.
3) Frais funéraires
Les frais exposés par les héritiers pour la mise en tombe du corps de la victime défunte sont remboursés à raison de 750 DH maximum.




http://www.cleiss.fr/docs/regimes/regime_maroc.html
Zakaria Zerouali, à jamais dans nos coeurs.....