DimaDimaRaja DimaDimaRaja

Shoutbox "DimaDimaRaja.Com"

Seuls les membres ayant un certain nombre de messages peuvent visualiser et participer à la shoutbox. Plus d'infos ici

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Sujets - hoummane

Pages: [1] 2
1
Forum de discussion / DECES DE BOUKANTAR ANCIEN JOUEUR DU RAJA
« le: 19 décembre 2013 à 16:11 »
إنا لله و إنا إليه راجعون




L'ex défenseur polyvalent du Raja de Casablanca Miloud Boukantar est décédé, hier en début de soirée, à l'âge de 68 ans des suites d'une longue maladie.

Cet ancien joueur du Raja de Casablanca avait évolué dans toutes les catégories des Verts avant d’atterrir à Settat, où il a joué pendant une saison, puis de revenir à son club d’origine. Il a connu avec lui des années heureuses. Malheureusement, pour la finalement de la coupe du Trône de 1968, perdue contre le RAC (0-1), Boukantar n’était que remplaçant.

Il a continué sa carrière avec le club populaire de Derb Sultan jusqu’à la saison 70-71 où il a raccroché ses crampons pour prendre la direction des jeunes. Ainsi, de 1974 à 1980, il s’est occupé de la formation des jeunes de l'équipe de différentes catégories. Il a notamment formé des joueurs talentueux à l'instar de Driss Acha, Souadi, Aziz Jawad et Abderrahim Hamraoui.

Les anciens joueurs, avec lesquels il avait défendu les couleurs du Raja, ont tenu à assister à ses obsèques qui auront lieu, aujourd’hui après la prière d'Al Asr au cimetière Al Ghoufrane de Casablanca. Outre les anciens membres du comité, ses anciens coéquipiers dont Dolmy, Aliouat et Bejaia entre autres, y seront présents.

 

Le défunt avait subi, depuis près d'une année, une pneumonectomie (ablation de poumons

2
Archives / La Grande Leçon Après La Mort De Feu Zerouali !
« le: 06 octobre 2011 à 21:12 »
Nous Avons Tous été Très Touché Par Le Soutien Psychologique De Nos Frères Ennemis Du Wydad. Il Suffit De Jeter Un Coup D’œil Sur Leur Site Pour Comprendre Que Finalement Rien Ne Nous Sépare, Alors Saisissons Cette Occasion Douloureuse Pour Ouvrir Une Nouvelle Page D'amitié Et De Respect Réciproque Avec Nos Frères Du Wydad, Et Enterrer Cette Haine Qui N'avait Aucun Rapport Avec L’esprit Sportif, Je Lance Un Appel à Tous Les Rajaouis De Commencer Par Le Premier Pas Et Montrer à Tout Le Monde Que Nous Sommes Pour L'épanouissement D'un Sport Sain Où Règne La Fraternité Et Les Bonnes Relations. Après Tout Nous Sommes Tous Marocains Et Musulmans.

3
abderrahmane belmehjoub l'ancien gloire du foot marocain et francais est mort.inna lillah wa inna ilayhi raji3oune

4
Archives / il etait une fois un 23 mars 1965...
« le: 24 mars 2011 à 11:19 »
Il y a 46 ans, les évènements sanglants de Casablanca : Entre le 23 mars et le 20 février, toute une évolution …

Publié le: 23/03/11

23 mars 1965 - 23 mars 2011. 46 ans après, les évènements qui avaient ensanglanté Casablanca, demeurent inscrits en lettres de feu dans la mémoire collective des Marocains. Lancinants, ils nous rappellent non seulement le caractère stratégique de tout système d’enseignement, mais ils continueront aussi à interpeller nos cœurs et notre intelligence.
L’étincelle qui avait embrasé la capitale économique, fut, en effet, la circulaire du ministre de l’Education nationale, feu Youssef Belabbès, datée de mars 1965 et interdisant aux lycéens de plus de 17 ans l'accès au deuxième cycle du secondaire.
Le 21 du même mois, les élèves ont commencé à défiler dans les rues de Casablanca. Dans le calme et en bon ordre.
Le lendemain, les ouvriers et les jeunes chômeurs ont pris le relais et le mardi 23 mars, c’est tout Casablanca qui s’est soulevé.
La police intervient et la manifestation tourne à l’émeute. En fin d’après-midi, les habitants des bidonvilles rejoignent les lycéens. La capitale économique est sens dessus-dessous. Des barricades sont dressées. Les parents sont sortis dans la rue demander la libération de leurs enfants incarcérés, les chômeurs pour réclamer du travail, les étudiants des bourses et d’autres manifestants ont battu le pavé pour simplement crier leur colère. Des combats de rue les opposèrent aux forces de l’ordre. L’événement s’est transformé en séisme quand la contagion gagne d’autres villes.
Il a fallu faire appel à la troupe que dirige Oufkir en personne pour réprimer ces émeutes dans le sang. La ville est en état de siège. Le général félon prend en main sa reconquête en commandant les opérations depuis son hélicoptère. Nul ne connaîtra jamais le bilan précis de ces trois jours, mais les morts se comptèrent par centaines.
La nuit du 24 mars, les dirigeants de la Fédération de l’enseignement sont arrêtés et le soir même, les brigades spéciales sont entrées en scène.
Le Parlement, à la demande du groupe UNFP, constitue une commission d’enquête, mais le gouvernement ne l’autorise pas à faire son travail. La presse est saisie. « Al Alam » et « L’Opinion » sont interdits le 25 mars et « Maroc Espoir » le 28 mars. Les tribunaux régionaux multiplient les condamnations. Les jours suivants, des correspondants étrangers sont venus de partout. Mais il n’y avait plus de traces de disparus. Seulement des dégâts matériels.
Le 25 mars, le calme est rétabli au prix d’un nombre incalculable de vies humaines et de dégâts.
Le 29 mars, le Roi apparaît à la télévision. Il reconnaît l’existence du chômage et la crise économique et déclare que «l’avenir n’est pas prospère à courte échéance». Puis il en appelle à l’union nationale. Avec ce discours, une ère nouvelle dans les relations pouvoir-mouvement national commence. La dissolution du Parlement et l’instauration de l’état d’exception, le 7 juin 1965, marginalisent politiquement le mouvement national. La mort de Ben Barka scelle la fermeture du champ politique.
Trente ans après, au soir de sa vie, interrogé par Eric Laurent, Hassan II revient sur cette date : «Il ne s’agissait pas d’événements dont la fatalité était inscrite en filigrane, dans le cours des choses. C’étaient des flambées. Rien ne les laissait prévoir». Mars 1965, selon le Souverain, n’est rien d’autre que le «passage d’un âge à un autre âge, mais je n’ai jamais pu comprendre que ce passage à une autre époque ait pu avoir des effets aussi violents. De toute façon, c’était un épisode malheureux».
Ce drame a annoncé tout un cycle d'émeutes et, aujourd'hui encore, le 23 mars 1965 fait partie des traumatismes qui ont marqué l'histoire récente du Maroc.
Il aura eu, entre autres conséquences inattendues, la floraison de l’économie de rente et de la corruption. 46 ans après, elles font encore des ravages et continuent de provoquer levées de boucliers et dénonciations.
Il n’y a qu’à voir les revendications des jeunes du Mouvement du 20 février pour s’en convaincre. Néanmoins, les récentes manifestations des jeunes réclamant davantage de démocratie, de dignité et plus de droits de l’Homme, ont pu avoir lieu dans un climat responsable et serein. Toute la différence entre les deux évènements réside dans l’élargissement du champ des libertés et la propension des forces de l’ordre à donner désormais la priorité à la sécurité sans passer, pour autant, par la répression.

Lire également l'article de Aziz Khamliche

Source: Libération

5
Saison 2010-2011 / Le Derby RAJA-wac à PARIS ; vrai ou faux...
« le: 13 février 2011 à 09:47 »
D'apres le matin du sahara : **Lien à éditer**

Modération: merci d'éditer votre lien, la redirection ne marche pas.


6
....analyse scientifique des consequences de l alcool sur l etre humain, ALLAH I3FOU 3ALA AL3IBAD.


7
Archives / fin achabab...fin almosta9bal...m m 9..
« le: 06 mai 2010 à 10:31 »
quand on voit ces folies on se demande quel avenir est reserve a notre jeunesse qui ne prend des pays avances que ce qui peut detruire son futur......a vous de juger :
http://www.hespress.com/?browser=view&EgyxpID=20813

8
qui va les ecouter,qui va prendre soins d'eux.............................................

http://www.france24.com/fr/20100224-france-journee-sans-immigres-changer-regard-immigration-1-mars-appel-internet

9
nous avons appris avec tristesse le deces de l'ancien president du wac ahmed lahrizi,nos condoleances a sa famille et a l'equipe du wydad.....
إنا لله و إنا إليه راجعون٠٠٠

11
des documents renfermant les renseigements personnels de la clientele de la banque marocaine du commerce exterieur ""bmce"" ont ete trouve dans les rues de casablanca et chez moul azzarri3a...
source..almasaa
http://74.53.192.83/?issue=1008&RefID=Content&Section=6&artid=32421

12
Archives / un poete bouhali marocain raconte nos peines..
« le: 30 novembre 2009 à 14:06 »
jaafar saigh bousalef,poete bouhali marocain qui raconte nos peines quotidiennes,ecoutez le :
http://www.facebook.com/l.php?u=http%253A%252F%252Fwww.youtube.com%252Fwatch%253Fv%253DOawswLMmmCg&h=bc2cf867f308fadec69df12986709c9c&ref=nf



[yt]OawswLMmmCg[/yt]

14
Foot: Le détail de la réforme

         


-

-2011-2012: Lancement du professionnalisme
- Les 16 clubs de la Ligue se transforment en SA

 Salaires, couverture sociale, assurance maladie, retraite…, «le footballeur aura le statut d’un salarié à part entière», annonce Moncef Belkhayat, ministre de la Jeunesse et des Sports. Tout un chantier. Une direction technique nationale (DTN) qui sera structurée sur une base de segmentation par type d’âge, permettant justement à la fédération d’inverser la pyramide. Il y a tout un travail de formation qui sera enclenché et des annonces relatives à l’accompagnement des équipes nationales, notamment par rapport aux entraîneurs. Pour les clubs, le ministère de tutelle est en train de mener un travail avec la fédération autour de la loi sur l’éducation physique et sportive. Cette loi a été, rappelons-le, adoptée au Conseil de gouvernement et qui va passer en Conseil des ministres dans quelques semaines, ensuite dans le circuit législatif. Selon le ministre, «cette loi va nous permettre d’opérer la mise à niveau de la législation marocaine par rapport à l’environnement international, tant au niveau des règles, de l’image, du sponsoring, du marketing, des intermédiaires… ». Autant dire que tout l’environnement du football sera désormais régulé par des textes de loi.
Autre aspect important de la nouvelle loi, sa capacité à permettre la modernisation des associations sportives et autres clubs. «Cette modernisation part d’un principe important qui est l’unicité de l’association sportive», explique Belkhayat. Cette unicité, selon le ministre, va favoriser davantage l’émergence des clubs omnisports. Par club omnisports, la tutelle entend «des associations sportives ayant au minimum 6 sections dont au moins deux professionnelles». Ce minimum de 6 sections devra permettre aux clubs de gérer 6 disciplines sportives différentes dans le cadre d’un comité directeur et de comités de section. Le choix des disciplines reste à la discrétion des clubs. Mais à la condition d’avoir un minimum de deux sections regroupant des acteurs professionnels. Force est de constater que ce modèle s’appliquera d’abord au football avec la mise en place d’une ligue professionnelle. A ce titre, le ministre promet un championnat national professionnel dès la saison 2011/2012.
Le mérite de la nouvelle loi réside aussi dans sa capacité à permettre aux 16 grands clubs de se transformer en société anonyme (SA). Ce qui revient à dire passage au professionnalisme. «Tous les grands clubs sont concernés. Particulièrement ceux qui peuvent se mettre à niveau», confie le ministre.
«L’on ne peut avoir une grande équipe nationale sans un grand championnat formé par de grands club puissants sur le plan financier surtout», tient à préciser Belkhayat au lendemain de la défaite des Lions de l’Atlas à Fès face au Cameroun, comptant pour les éliminatoires combinées Mondial/CAN 2010.
La Fédération de football (FRMF) compte 750 clubs, 11 ligues et quelque 57.000 licenciés. Le problème de cette Fédération aujourd’hui, dont tout le monde est conscient, est que «la pyramide est inversée». C’est-à-dire que la majorité des licenciés sont des seniors. Où sont les juniors, les minimes, les benjamins, les cadets? s’interroge la nouvelle équipe à la tête du ministère. C’est justement l’un des chantiers de Fassi Fihri. D’ailleurs, la Fédération de football va dévoiler, dans les prochains jours, un travail de fond, en réunion fédérale.
Un chantier important lié à la DTN, au choix de l’entraîneur, à la formation… D’ailleurs, le quartet d’entraîneurs chapeauté par Hassan Moumen vient d’être congédié. La nomination d’un nouvel entraîneur étranger et de rang international sera annoncée par la Fédération dans les jours qui viennent. «Seul un entraîneur disposant des qualités de manager et qui plus est sait parler à des stars du rang de Chammakh ou Taarabet… pourra relever le challenge», estime Belkhayat.
Les résultats d’un benchmark récent entre les clubs au Maroc, en Tunisie, en Egypte… montrent à quel point les disparités sont grandes: alors que la moyenne du budget d’un club est entre 10 et 30 millions de DH au Maroc, elle est de 30 à 100 millions en Tunisie et de 70 à 300 millions de DH en Egypte! «Il n’y a pas photo», admet le ministre.


 Source:
Leconomiste

15

18
Citer
mustapha bidoudane, l'attaquant international du wydad, a signé un contrat marketing avec la marque gillette et devient ainsi l'icone de la marque au niveau du maroc.

Gillette sponsorise de nombreuses stars du sport que ce soit thierry henri, roger federer, tiger woods ou bien david beckham. Bidoudane aurait été choisi pour son profil de gagneur, de titulaire au sein du plus grand club marocain mais également au vue de la réputation respectable dont bénéficie le joueur au sein des milieux sportifs marocains, un profil plus proche du marocain de base que ne serait un des joueurs actuels de l'équipe nationale qui ne vivent pas au royaume pour leur majorité

une conférence de presse devrait avoir lieu le 19 octobre prochain pour présenter ce nouveau contrat qui lie l'attaquant du wac à la marque du géant procter & gamble.

Aucun chiffre ne nous a été communiqué concernant le montant de cette opération.




alors volia ,moi je ne me rase plus avec gillette.

19
comment nous pouvons avoir un bon niveau d'enseignement dans une( classe) pareille :

http://www.hespress.com/?browser=view&EgyxpID=15794

20
a ceux qui parlent du droit de l'enfant ,regardez :
http://www.hespress.com/?browser=view&EgyxpID=15761

Pages: [1] 2