DimaDimaRaja DimaDimaRaja

Shoutbox "DimaDimaRaja.Com"

Seuls les membres ayant un certain nombre de messages peuvent visualiser et participer à la shoutbox. Plus d'infos ici

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Sujets - Sensei

Pages: [1]
1
Archives / LG Electronics intègre le Coran dans des TV..
« le: 08 décembre 2008 à 19:25 »
Le groupe d'électronique sud-coréen LG Electronics lance au Moyen-Orient, un téléviseur incluant le Coran

"Nous avons mis au point ce modèle après avoir réalisé que les musulmans pieux lisaient le Coran quotidiennement", a déclaré Park Jong-Seok, vice-président de la division écrans à plasma de LG. les 114 sourates (chapitres) du Coran sont consultables sous forme de télétexte intégré.

LG espère atteindre le chiffre d'affaire de 6 milliards de dollars d'ici 2010, au Moyen Orient et en Afrique, en continuant de proposer des produits adaptés au marché local.


Source : http://info.france3.fr/insolite/46486527-fr.php

2
Archives / Décès de Youssef Chahine
« le: 27 juillet 2008 à 12:04 »
Décès de Youssef Chahine

Célébrités - Dimanche 27 Juillet 2008

Le maître égyptien, réalisateur de "Alexandrie pourquoi ?" et du triptyque "La Mémoire" / "Alexandrie encore et toujours" / "Le Destin", s'est éteint ce dimanche 27 juillet à 82 ans...
L'Egypte et le Septième Art en deuil. Hospitalisé en juin dernier pour une hémorragie cérébrale, le cinéaste Youssef Chahine, Prix du Cinquantième anniversaire du Festival de Cannes en 1997, est décédé ce dimanche 27 juillet au petit matin à l'hôpital militaire de Maadi (banlieue du Caire) après six semaines de coma. La nouvelle a été confirmée à l'AFP par l'un de ses proches et ancien disciple, le réalisateur Khaled Youssef. Ses funérailles se tiendront ce lundi au Caire.

Un acteur devenu réalisateur contestataire

Né en 1926 à Alexandrie, Youssef Chahine quitte l'Egypte en 1947 pour étudier le cinéma près de Los Angeles, avec le rêve de devenir comédien. De retour un an plus tard, l'opérateur Alvise Orfanelli, pionnier du cinéma en Egypte, lui permet de réaliser en 1950 son premier film, Papa Amin. Cinéaste engagé, Youssef Chahine ne cesse de dénoncer la censure et l'intégrisme. Dans L' Aube d'un jour nouveau (1964), il brosse un portrait critique de l'intellectuel dans Le Choix (1970), analyse la société de son pays et critique l'affairisme dans Le Moineau (1973). Très contestataire, le cinéaste fait même un séjour en prison, en 1984, pour diffusion d'un film interdit par la censure.

Une oeuvre autobiographique

Ses films sont également l'occasion pour le réalisateur de se pencher sur son passé et de se dévoiler à son public. En 1978, il signe Alexandrie pourquoi ?, un retour sur sa jeunesse en Egypte qui remporte un Ours d'argent et le Grand Prix du jury au Festival de Berlin. Quatre ans plus tard, Youssef Chahine réalise La Mémoire, le premier volet d'une trilogie autobiographique. Alexandrie encore et toujours en 1989 et Le Destin en 1997 viennent compléter cette trilogie. Ce film est un pamphlet contre le fanatisme d'aujourd'hui et remporte un grand succès. Youssef Chahine présente le long-métrage à Cannes la même année et obtient le Prix du cinquantième anniversaire.

Le 11 septembre et les Etats-Unis

En 2001, Youssef Chahine met en scène Silence... on tourne, une comédie musicale et sentimentale. Cinéaste toujours engagé, il réalise un court-métrage pour le film collectif 11'09''01 september 11, réflexion sur les attentats du 11 septembre 2001 à New York. Avec Alexandrie... New York, Youssef Chahine renoue avec son cinéma autobiographique et revisite son passé en Egypte et ses rapports avec les Etats-Unis. En 2007, il signe ses deux dernières oeuvres : un court métrage, segment du film collectif cannois Chacun son cinéma, et Le Chaos, critique du régime égyptien.

La Rédaction d'AlloCiné avec AFP

3
Archives / Toubiss ou Le Maroc sur 6 roues
« le: 08 juillet 2008 à 21:46 »
Ah les Bus de Casa...que de bons souvenirs.
un passage obligé pour tout étudiant marocain digne de ce nom!
véritables conserves de sardines ambulantes, surpeuplés, parfois sans fenetres ni portières (voir meme sans plafond), des "receveuses" hypertendues et nevrotiques, des controleurs adeptes du bodybuilding, séances de sauna collectives, vendeurs de sandwichs, livrets et cassettes religieuses, mendiants qui distribuent des cartes de visite, les "sellatas" avec leur éternel alibi: Bouliss!ou weld ali! des trajets marathoniques, des harcèlements non-stop, les animateurs de service qui s'imposent le temps d'un trajet, les insultes, les jeux de mots, les accrochages pour un rien, les voleurs de portefeuilles/portables, les bousculades à la montée/descente, les secousses (sièges aux dessus des roues), les écoliers et leurs carte d'adhésion, les dragueurs, les allumeuses, les eternels incompris qui se lamentent à haute voix, les fhamators qui critiquent tout et ont réponses à tout, les retardataires qui surfent à l'extérieur du bus un bras accroché à la barre de la porte ou à l'épaule d'un inconnu, les musiciens de chaabi... tout un monde !

Racontez nous vos histoires aves le " Toubiss"..

4
Archives / Ramadan VS Extrême droite suisse
« le: 24 mai 2008 à 17:13 »
Un debat interessant entre Ramadan et des extrémistes suisses






5
Archives / Le Meilleur photographe !!
« le: 10 mai 2008 à 21:11 »
Si on organise une competition du meilleur photographe du forum
La seule condition; les photos doivent etre prises par vous meme

6
Archives / Une loi anti-drague au Maroc
« le: 04 mai 2008 à 15:21 »
Accoster des femmes sur la voie publique sera désormais considéré comme un délit ! C’est l'un des points-phares d’un projet de loi portant sur la violence à l’égard des femmes.

“Pss, Pss… Manchoufoukch azzine ?”. La formule est usuelle chez les dragueurs impénitents de la rue marocaine. Mais bientôt, ils devront tourner sept fois leur langue dans leur bouche avant de proférer pareilles sérénades. Un projet de loi veut en effet pénaliser le harcèlement sexuel sur la voie publique, la “drague” pour le commun des mortels. Selon ses (futures) dispositions, toute personne ayant prononcé des paroles obscènes à l'adresse d'une femme dans un lieu public risque une peine allant d’un mois à deux ans de prison, assortie d'une amende variant de 1200 à 2000 DH. Et personne n’est à l’abri : du collègue de travail indélicat au passant dans la rue à la main baladeuse, en passant par le gardien de la paix à la libido hypertrophiée. Et pour ce dernier, la “facture” prévue est encore plus lourde… Ce dispositif anti-drague constitue l'un des points phares du projet de loi relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes. Un projet de loi que défend aujourd’hui, bec et ongles, Nouzha Skalli, ministre du Développement social et de la famille, mais dont l’initiative revient à sa devancière au même fauteuil, Yasmina Baddou. C'est en effet l'actuelle ministre de la Santé qui avait, au sein du précédent gouvernement, lancé une réflexion sur le sujet, impliquant différentes composantes de la société civile marocaine (notamment les associations féminines), en s’inspirant de l’expérience espagnole, l'une des plus concluantes en la matière. Il faut dire que la violence contre les femmes a connu ces dernières années une évolution plutôt alarmante. Si une récente étude, évoquée par Nouzha Skalli, a démontré que 80 % de la population masculine marocaine n’est pas violente, les un sur cinq restants, en manque de punching-ball, ont la fâcheuse tendance à se défouler sur la gent féminine. Et souvent, cela se termine par un drame. Il y a quelques semaines, un ingénieur de Rabat a assassiné sa femme et manqué de faire de même avec sa fille. Emue en apprenant le drame, Nouzha Skalli, nous a déclaré : “Ce genre d’actes doit cesser rapidement. La femme ne doit plus être agressée, ni dans la rue ni chez elle”.

Une loi dissuasive

Le nouveau projet de loi devrait bientôt emprunter le circuit législatif. Un texte qui, selon la mouture actuelle, devrait donner au juge toute latitude pour décider l’éloignement du mari violent du domicile conjugal pour y faire revenir l’épouse et les enfants. Il pourra aussi interdire à celui-ci de s’approcher ou d’essayer de prendre contact avec eux.

Ce projet de loi à l’étude, plutôt novateur, a pourtant fait des insatisfaits dans les rangs des féministes du royaume. Pour beaucoup, en l’absence de protections suffisantes, qui épargneraient autant de violences aux femmes, une loi à but uniquement punitif ne serait pas la solution idoine. Ainsi, Nezha Alaoui, présidente de l’Union de l’action féminine (UAF), aurait souhaité que “la loi ne soit pas seulement dissuasive et qu’elle intervienne dans un cadre plus général : de l’étude du phénomène à la protection de la femme et enfin la sanction”. Son de cloche similaire du côté de Fatima Maghnaoui, présidente du Centre d’écoute et secours destiné aux femmes violentées. “Il faudrait d’abord instaurer une culture d’égalité entre les sexes, de droits de l’homme et de citoyenneté. Et ce rôle incombe aux parents, aux professeurs, aux médias et à la société civile, argumente-t-elle. Il faut se pencher sur la prévention d’abord, et pas seulement la sanction”. Et de citer l’exemple espagnol, où, dès leur plus jeune âge, les citoyens sont initiés, à travers des émissions pédagogiques, des livres scolaires et les médias, à l’égalité entre les sexes et à la stigmatisation de la violence faite aux femmes.

“Les Marocaines ne sont pas moins citoyennes que leurs homologues du sexe masculin. Elles sont à même de pouvoir défendre leurs droits”, réplique Nouzha Skalli, défendant mordicus la substance du projet de loi, avant d'ajouter que le texte élaboré par son département “est soumis au débat et reste ouvert à toutes les idées”. Quitte à retarder la promulgation de la loi ??

© 2008 TelQuel Magazine

7
نزهة الصقلي تُطالب بمنع أذان الفجر



الخليل الأشهب
Hespress - Saturday, April 05, 2008


 
دعت نزهة الصقلي وزيرة التنمية الاجتماعية والتضامن إلى منع أذان الفجر في مساجد المملكة بدعوى تفادي تأثيره السلبي على السياحة.

وتساءلت "الصقلي" أمام وزير الأوقاف والشؤون الإسلامية خلال اجتماع وزاري مغلق يوم الجمعة 28 من الشهر الماضي: هل من الضروري أن يتعالى صوت أذان صلاة الفجر قرب الإقامات والمركبات السياحية؟ وطلبت الصقلي من وزير الأوقاف والشؤون الإسلامية أحمد التوفيق البحث عن مبرر شرعي لمنع أذان صلاة الصبح. لأن ذلك يقلق راحة السائحين.

وذكرت صحيفة "الأسبوع" في عددها لأمس الجمعة أن جرأة الصقلي أدهشت أغلب الوزراء الحاضرين في الوقت الذي فضّل آخرون التزام الصمت".

وقالت نزهة الصقلي لجريدة''لوسوار' التي يديرها رشيد نيني إن سؤالها لوزير الأوقاف كان يتعلق فقط بتوقيت الأذان (وبخاصة أذان الفجر) ومدته والقواعد التقنية المتعلقة به ، إذ لاحظت تفاوتا بين مدد الأذان بين المساجد. وأجابها وزير الأوقاف بأنه يوجد اختلاف وتفاوت بين المناطق في ضبط مستوى صوت الأذان ولا توجد ضوابط وقواعد تقنية تحدد ذلك.

وفي السياق ذاته أوضحت نزهة الصقلي وزيرة التنمية الاجتماعية والتضامن يوم الأربعاء الماضي لصحيفة "أوجوردوري لوماروك" انها لم تقصد أبدا ان تضع صلاة الفجر موضع تساؤل.

وبدورها انتقدت صحيفة "التجديد" ذات المرجعية الإسلامية تصريحات "الصقلي" معتبرة أنه لا يوجد ما يربط وزارة التنمية الاجتماعية والتضامن بقضية السياحة.

وكتبت التجديد : "ما الذي يقلق الوزيرة في الأذان؟ وما يضرها في أن يكون الأذان في بعض المساجد يدوم خمس دقائق وفي بعضها الآخر يستغرق ثمان دقائق أو أقل من ذلك أو أكثر؟ وهل بلغ إلى علمها أن المغاربة يوما اشتكوا من الأذان ومن تعالي صوته؟ بل وهل تملك معطيات تشير إلى أن المقيمين والسياح في الإقامات والمركبات السياحية انزعجوا أصلا من تعالي صوت الأذان؟".

واستطردت الصحيفة: "المشكلة أن السيدة نزهة الصقلي لا تميز بين شعيرة الأذان، وما تعارف المغاربة تاريخيا على تسميته بـ(التهليل) والذي يكون عند صلاة الفجر، ولذلك أخطأت بسب خلطها بين الأذان و(التهليل) حين قالت: إن الأذان في بعض المساجد تصل مدته إلى ساعة!!".

ولم يصدر حتى الآن أي تعليق رسمي من الحكومة على ما نشرته الصحافة المغربية و بشأن طلب الوزيرة نزهة خلال اجتماع الحكومة والذي كان اجتماعًا مغلقًا، وهو ما دفعها لاتهام وزير الأوقاف بتسريب ما جرى في اللقاء بينهم.

يأتي ذلك فيما انتقدت صحف مغربية أيضا قبول "الصقلي" المشاركة في مؤتمر عن المرأة في الدنمارك لتكريمها دون مراعاة لمشاعر الغضب والاحتجاجات في العالم الإسلامي ضد إعادة نشر الصحف الدنماركية الرسوم المسيئة للرسول صلى الله عليه وسلم.

واختارت الدنمارك -بداية شهر إبريل الحالي- الوزيرة المغربية ضمن 12 سيدة على المستوى العالمي لتكريمهن نظرا لجهودهن في "الدفاع عن حريات المرأة".


http://www.hespress.com/?browser=view&EgyxpID=5739

Pages: [1]